En poursuivant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et améliorer l’expérience de nos utilisateurs.
Les cookies sont des données qui sont téléchargés ou stockés sur votre ordinateur ou sur tout autre appareil.
En savoir plus

Covid-19

Chers affiliés,

Depuis le début des mesures de confinement, Mutualia a mis tout en œuvre pour maintenir le service au membre en prenant soin de la sécurité de tous. 

Notre volonté de satisfaire sans cesse notre clientèle nous pousse vers une réouverture que nous désirons progressive.

Celle-ci constitue incontestablement un élément important au service rendu à nos affiliés.

Nos bureaux seront à nouveau ouverts au public selon les horaires habituels à partir du 26 avril selon certaines règles afin de continuer à assurer la sécurité de chacun. Le nombre d’affiliés à l’intérieur de nos agences sera limité, des affiches seront placées à cet effet et les mesures suivantes de sécurité seront d’application. 

•    Distanciation sociale d’1.50m
•    Port du masque obligatoire
•    Désinfection des mains à l’entrée
•    Se présenter sans accompagnant sauf enfant et personne dépendante
•    Les bureaux seront équipés de Plexiglas

Nous vous remercions d’ores et déjà pour votre bonne collaboration.

Toutefois afin d’optimiser le service et votre emploi du temps, d’éviter de longues files d’attente et des heures perdues, nous prévoyons de maintenir des plages horaires sur rendez-vous, les mercredis et vendredis après-midi, dans nos agences. Les mesures de sécurité citées ci-dessus seront également d’application.

Notre bureau russophone sera uniquement accessible sur rendez-vous au 087/308077.

Notre guichet en ligne MyMutualia, ainsi que notre application mobile restent à votre disposition. Il vous est également toujours possible de nous envoyer vos certificats médicaux par e-mail. 

Au plaisir de vous revoir !

 

Voici quelques réponses aux questions que vous pourriez vous poser :



 
Il vous suffit de nous les adresser par courrier, enveloppes port payé ou de les déposer dans la boîte aux lettres de l’un de nos bureaux.
Vous pouvez bénéficier d’un avantage complémentaire ? Vous pouvez nous adresser la pièce justificative par courrier, dépôt dans la boîte aux lettres d’un de nos bureaux, envoi par mail ou via notre guichet en ligne MyMutualia. Vous serez surpris par le délai de remboursement.

Consultation physique

Après vous avoir ausculté physiquement, votre médecin traitant vous remet le certificat d’incapacité de travail habituel. Vous pouvez nous transmettre ce certificat avec diagnostic par courrier ou de préférence, par email à l’adresse: incapacite@mutualia.be    


Consultation par téléphone

Suite à une consultation téléphonique, votre médecin traitant vous envoie un certificat d’incapacité de travail simplifié COVID-19. En effet, depuis le 19/03/2020, l’INAMI a mis à disposition un modèle de certificat d’incapacité de travail adapté à compléter par les médecins prescripteurs à la suite d’un avis médical donné par téléphone et qui peut nous être transmis plus facilement. Le médecin peut compléter digitalement ce document et vous le transmettre par e-mail ou l’envoyer via la poste. Dès réception, vous nous le transmettez soit par voie postale soit par la voie digitale que nous privilégions.
 
Pratiquement, l’INAMI a réalisé un tableau, destiné aux médecins prescripteurs, précisant les deux types de certificats existants et leurs modalités d’application.
Certificat « CONFIDENTIEL »

Données du patient à compléter par vous
 :  Collez une vignette ou indiquez visiblement votre nom, prénom, numéro national. Vous devez également indiquer s’il s’agit d’un premier certificat ou d’une prolongation, si cette incapacité est due à un accident du travail, maladie professionnelle, etc.

Données à compléter par le médecin : Votre certificat médical doit impérativement mentionner un diagnostic médical. D’autres données sont également nécessaires: les dates de début et de fin de l’incapacité de travail ainsi que les nom, prénom, numéro d’identification INAMI du médecin, la date et sa signature.

Certificat « SIMPLIFIÉ » après avis téléphonique 

Données du patient à remplir par le médecin : nom, prénom, numéro national, date de début et de fin de l’incapacité de travail, s’il s’agit d’un premier certificat ou d’une prolongation.

Données du médecin : nom, prénom, numéro d’identification INAMI et date (date de téléconsultation).
Ce certificat ne nécessite pas de diagnostic ou de signature du médecin.
Suite aux circonstances actuelles du coronavirus, l’INAMI a décidé de suspendre les sanctions lors d’une déclaration tardive du certificat d’incapacité de travail. Nous avons donc adapté le paramètre « Délai de déclaration tardive » avec une tolérance de 3 semaines (21 jours) pour que la sanction soit automatiquement levée. Au-delà, nous appliquerons la réduction et la mutualité pourra, au cas par cas, juger si la sanction peut être levée ou non.

Les délais de déclaration ont été modifiés comme suit :
Chômeurs et prolongation CIT : 24j (3j + 21j) et ce, en cas début incapacité à partir du 16/03/2020.
Employés : 49j (28j+21j) et ce, en cas début incapacité à partir du 19/02/2020.
Indépendants : 29jours ( 8j + 21j) et ce, en cas début incapacité à partir du 11/03/2020.
Ouvriers : 35j (14j + 21j) et ce, en cas début incapacité à partir du 04/03/2020.
Ces situations peuvent déboucher sur une mise en quarantaine à domicile sans pour autant impliquer une incapacité de travail. Les certificats qui indiquent « écartement pour COVID-19, prophylaxie pour COVID-19, quarantaine pour COVID-19, groupe à risque pour COVID-19, risque de contamination par COVID-19, à la maison parce que l’enfant ne peut aller à l’école, ne mènera PAS à une reconnaissance d’incapacité de travail.

Si vous êtes salarié et que vous ne pouvez pas prester votre travail à domicile, vous pouvez bénéficier du chômage temporaire pour force majeure, en lieu et place de votre salaire.  Vous devez effectuer votre demande auprès de votre syndicat ou de la CAPAC. Retrouvez plus d'informations sur le site de l'ONEM.   

Si vous êtes indépendant et que vous ne pouvez pas prester votre travail à domicile, vous pouvez bénéficier de la prestation financière du droit passerelle. Vous devez effectuer votre demande à la caisse d’assurances sociales à laquelle vous êtes affilié. Retrouvez plus d’informations auprès de votre caisse d’assurances sociales ou sur le site de l’INASTI.
Depuis le lundi 16/03, toutes les convocations physiques d’incapacité de travail ont été remplacées par des téléconsultations. Vous ne devez donc pas vous présenter physiquement mais par contre veillez à être disponible par téléphone au jour et à l’heure indiqués sur la convocation.

ATTENTION: cette téléconsultation est obligatoire dans le cadre de l’évaluation de l’incapacité de travail.
Pendant cette période de crise, les médecins peuvent dispenser certains soins à distance.
Votre médecin généraliste effectuera donc une consultation par téléphone pour:
  • trier et orienter les patients potentiellement atteints par le coronavirus;
  • garantir la continuité des soins;
  • assurer le suivi des patients souffrant d’une maladie chronique ou faisant partie d’un groupe à risque (personnes âgées, immunodépression…).
Les médecins peuvent facturer cette prestation à hauteur de 20 € directement à la mutualité.
Cela signifie que vous ne devez rien payer pour une consultation par téléphone.
Certains soins pouvant être donnés à distance, sans contact physique, l’INAMI autorise la facturation des téléconsultations vidéo pour certaines prestations de santé. C’est le cas pour des consultations psychiatriques, des soins soutenus en kinésithérapie, des suivis logopédiques et diététiques, des consultations d’ergothérapie, de l’éducation au diabète, des consultations psychologiques de première ligne, du suivi pré et postnatal par la sage-femme,...

Ces mesures varient selon les professions de santé et plusieurs conditions doivent être respectées pour ces consultations par vidéo. Pour chaque prestation à distance, votre prestataire de soins perçoit un montant fixé par la législation INAMI. Vous n’avez pas de quote-part à payer sauf pour certaines prestations (ergothérapie, diététique, psychologie de première ligne) et aucun supplément ne peut vous être porté en compte, même si votre prestataire de soins n’est pas conventionné.    

Plus d’informations disponibles sur le site de l’INAMI

En cette période particulière de lutte contre le Covid-19 et de confinement, notre psychologue, Mme Lê, se tient à disposition de nos affiliés et autres pour un soutien par téléphone ou vidéoconférence selon les tarifs habituels.

Informations et rendez-vous au 0470/72 15 91 (pas d'SMS), pour toute information ou prise de rendez-vous.

En cette période de crise sanitaire, l’INAMI a bien conscience qu’une plus grande souplesse doit être accordée dans le cadre des autorisations médecin-conseil et de nombreuses adaptations de la législation sont progressivement mises en place. Pour vous informer précisément sur les mesures de facilité accordées par matière spécifique, n’hésitez pas à vous rendre sur le site de l’INAMI.

Voici certaines des décisions déjà prises par l’INAMI :


Soins dentaires

Les conditions de remboursement liées à l’âge sont ajustées si une condition d’âge maximum est indiquée dans les conditions de remboursement d’une prestation et si le bénéficiaire atteint cet âge lors de la crise du COVID-19, cet âge est prolongé de 6 mois. Si une condition d’âge minimum est indiquée dans les conditions de remboursement d’une prestation et si le bénéficiaire atteint cet âge lors de la crise du COVID-19, cet âge reste inchangé.

Traitements orthodontique

En plus des conditions de remboursement liées à l'âge (voir ci-dessus), les annexes 60bis et 60 (demande de début de traitement orthodontique de première intention et/ou régulier) doivent être introduites auprès de la mutuelle respectivement pour les bénéficiaires dont l’anniversaire en question tombe dans la période Covid-19.

  • avant le 9ème anniversaire + 6 mois pour les traitements de première intention.
  • avant le 15ème anniversaire + 6 mois, en cas de traitement régulier 

De plus, la période de validité de la notification du début d'un traitement orthodontique régulier (annexe 60) est prolongée de 6 mois pour les notifications dont la période de validité prendrait, normalement, fin lors de la crise COVID-19.

Si la période maximale autorisée de 6 mois entre 2 prestations de traitement (séances) se termine dans la crise COVID-19, cette période maximale est prolongée de 6 mois de telle sorte que cette période peut être de maximum 12 mois. 

Les délais concernant la demande de prolongation d’un traitement orthodontique régulier (annexe 61) sont prolongés de 6 mois si la fin du délai tombe dans la période de crise COVID-19. Cela signifie que la demande doit, alors, avoir été reçue par la mutualité avant la fin de la période de 9 mois écoulés depuis la dernière prestation 305616-305620. 

En cas d'arrivée tardive, ici entre le 9ème et le 12ème mois, le Conseil Technique Dentaire peut décider d'accorder la prolongation. S'il est reçu plus de 12 mois après la dernière prestation 305616-305620, l’intervention de l'assurance maladie obligatoire cessera. 

Le remboursement du traitement orthodontique se termine à la date du 22ème anniversaire + 6 mois, dans le cas où le 22ème anniversaire tombe dans la période de crise COVID-19.

Trajet de soins buccaux et détartrages

Le remboursement de l'assurance dépend parfois du recours à une prestation dentaire au cours de l'année civile précédente. En raison de la lutte contre la propagation du virus COVID-19, moins de contacts sont possibles entre le patient et le dentiste. Si, en conséquence de cela, il devait ne pas y avoir de contact en 2020, cela pourrait signifier une diminution du remboursement des soins dentaires pour des patients en 2021.

Pour y remédier, les prestations fournies en 2019 et 2020 seront prises en compte pour déterminer si la condition relative à la prestation de l'année précédente est remplie pour les prestations en 2021 dans le cadre du trajet de soins buccaux et pour le détartrage.

Soins kinésithérapeutiques

Le délai de validité des prescriptions médicales est prolongée de 6 mois si la période de validité de la prescription comprend au moins un jour de la période de la crise COVID 19. Cela signifie que si la date du début du traitement est différente de la date de la prescription, le traitement doit commencer dans les 8 mois suivant la date de la prescription.

La période de validité des constatations médicales pour liste Fa et Fb est prolongée de 6 mois si des constatations médicales sont valables au moins un jour pendant la durée de la crise COVID 19. Cela signifie que les éléments démontrant que le patient se trouve dans une situation pathologique spécifique doivent correspondre à des constatations médicales faites au plus tôt 12 mois avant le début de la période couverte par cette notification.

La période de validité de la notification dans le cadre des pathologies F aiguës (Fa) est prolongée de 6 mois si la notification est valable au moins un jour dans la période de crise COVID 19. Cela signifie que cette notification couvre une période de 18 mois à partir de la date de la première prestation dans le cadre du traitement d'une situation pathologique de la liste Fa.

La période de validité de la notification dans le cadre des pathologies F chroniques (Fb) n'est pas prolongée.

La durée de validité de l'accord pour les pathologies lourdes (liste E) est prolongée de 6 mois si un accord est valable au moins un jour dans la période de la crise COVID-19. La confirmation du diagnostic par un médecin spécialiste reste nécessaire, mais la demande d'accord pour pathologies lourdes (liste E) peut, en première instance, être transmise au médecin-conseil sans cette confirmation et le médecin-conseil peut donner un accord sans cet élément.

Si une condition d'âge maximum est mentionnée dans les conditions de remboursement d'une prestation et si l'ayant droit atteint cet âge pendant la période COVID-19, cet âge est prolongé de 6 mois. Cela signifie que la nomenclature doit être lue comme, par exemple : "moins de 18 ans et 6 mois" au lieu de "moins de 18 ans". Si une condition d'âge minimum est mentionnée dans les conditions de remboursement d'une prestation et si l'ayant droit atteint cet âge pendant la période COVID-19, cet âge ne sera pas prolongé de 6 mois. Ce n’est pas modifié afin de préserver les droits des patients. 

Si, dans les conditions de remboursement d'une prestation un nombre maximum de prestations est fixé par période, ce nombre reste inchangé. Par exemple : 18 séances par année civile au taux le plus élevé en pathologie courante

Conditions de prolongation pour des trajets de soins pour 2020

Le nombre de consultations ou visites du médecin généraliste est diminué de 2 à 1 pour l’année 2020 et la période de référence pour la consultation annuelle chez un médecin-spécialiste est prolongée une seule fois en 2020 à 24 mois? Il n’y aura pas de contrôle, pour l’année 2020, de l’attestation par le médecin généraliste signataire de l‘honoraire pour l’ouverture du dossier médical global.

Autorisations de remboursement pour les médicaments et fournitures pharmaceutiques 

La demande de prolongation d’une autorisation est possible à distance via l’application CIVARS. Dans e-Health, les médecins peuvent demander de prolonger une autorisation à distance, sans devoir être en consultation physique avec le patient. Si le médecin est dans l’impossibilité de demander la prolongation d’une autorisation qui arrive à échéance, nous avons mis en place des solutions exceptionnelles : pour toutes les autorisations dont la validité a expiré après le 13 février 2020, la validité est prolongée de 3 mois; pour les autorisations de remboursement qui prévoient un nombre de conditionnements remboursables clairement défini par patient, la prolongation de la durée de validité de l’autorisation n’augmente pas le nombre de conditionnements remboursables.

Accord pour une rééducation fonctionnelle en centre 

Par exemple: autogestion du diabète, rééducation cardiaque, traitement du syndrome des apnées du sommeil,... 
Les accords qui se terminent entre le 1er mars 2020 et le 31 décembre 2020 seront automatiquement prolongés de 6 mois. Mais le nombre de séances (si limité par la réglementation) est maintenu. Les séances peuvent donc être dispersées sur une période plus longue, mais une fois toutes les séances épuisées, elles ne peuvent être prolongées.
 
Procréation médicalement assistée

L’âge maximal pour les autorisations délivrées pour le procréation médicalement assistée a été prolongé de 6 mois. L'autorisation sera donc valable jusqu’à la veille des 43 ans et 6 mois.

Forfait soins palliatifs

Les demandes de forfaits soins palliatifs peuvent être introduites de façon numérique. 

Logopédie

Au 1er mars 2020, certaines règles de l’assurance soins de santé ont été ajustées pour le remboursement des prestations dans le cadre d’un traitement de logopédie : la prolongation automatique de l’accord en cours pour 6 mois, le nombre de séances maximum autorisé restant identique; la possibilité de transmettre des copies de documents dans le cas où il est impossibilité de transmettre les originaux à la mutuelle; le médecin spécialiste peut prescrire le traitement après une consultation téléphonique ou vidéo avec le patient; la logopède peut signer le formulaire de demande d’intervention au nom du patient en mentionnant que le patient a bien été informé du contenu de ce document.
 
Et plus encore,...

Les délais de validité de prescription et de délivrance pour plusieurs matières ont été prolongés: appareils auditifs, chaussures orthopédiques, les prestations délivrées par les bandagistes, l'aide optique,...

En ces moments difficiles, nous tenons à vous assurer qu’aucun contrat ne sera refusé et qu’il prendra bien cours le 1er jour du mois qui suit la signature de votre demande.
Si vous avez des questions à ce sujet, nous vous invitons à contacter l’assurance NEUTRA via info@neutrahospi.be ou par téléphone au 04/254.54.90.
En cette période de crise du Coronavirus, NEUTRA assouplit son règlement et ne demande actuellement plus qu’ un certificat médical soit complété par un médecin. En cas d’hospitalisation, vous pouvez donc compléter vous-même la nouvelle déclaration pour intervention dans les frais « Coronavirus »  temporaire. Attention, veillez à bien indiquer vous-même la raison médicale et  pensez à signer ce document.
Les soins pré et post hospitaliers qui ont dû être reportés à cause de la période de confinement seront pris en charge par Neutra pour autant que ces soins soient accompagnés d’une attestation de l’hôpital ou du prestataire de soins concerné précisant que le report est dû au Covid-19.